All tagged Nature

Réputée pour son lagon, Mayotte l'est beaucoup moins pour sa nature terrestre. Des sentiers de randonnée permettent de découvrir l'intérieur de l'île. Une plongée en forêt avec bouteilles d'eau indispensables.

L'assassinat d'un forestier à La Réunion en 1888 demeure un fait exceptionnel dans la rivalité opposant paysans et administration coloniale pour la maîtrise des sols et de la ressource en eau. Il témoigne néanmoins de l'enjeu sur une île d'une surface aussi limitée.

À Madagascar, au cœur du massif montagneux de l'Isalo, deux grottes portent des traces d'occupation humaine qui n'ont jamais été clairement identifiées. C'est ici, supposent des historiens, que s'acheva le périple d'une troupe de plusieurs centaines de naufragés portugais. L'ampleur du désastre, l'épaisseur du mystère, l'étrangeté du cadre, conduisent à la frontière de l'indicible.

Trop lourd pour voler, le dodo des Mascareignes fut un gibier facile pour les Européens lancés sur la route des Indes. Dans une Europe en mutation, sa disparition eut, dès le début du dix-neuvième siècle, valeur de symbole. Des milliers de dodos qui peuplaient les îles Mascareignes, il reste quelques os et un moulage de plâtre au Jardin des Plantes.

C'est de nos jours la West Coast, la côte atlantique de l'Afrique du Sud, maigre plaine de sable et de buissons entrecoupée de falaises. En 1497, Vasco de Gama aborda cette première terre après cinq mois de navigation, ouvrant la route maritime des Indes à toute l'Europe. Pour les San et les Kheokhen qui peuplent le pays, tout bascule quand les Hollandais décident de s'installer.

 

1986, au Pérou, sur le rio Madre-de-Dios, un affluent de l'Amazone. Quatre jours de pirogue. En chemin, un bateau coincé dans les arbres, des chercheurs d'or, des Amérindiens distants et méfiants, un crocodile dans un lac...

Difficile de repérer, du large, la baie de Saint-Augustin : elle se fond dans la ligne des falaises. A Madagascar, au pays des pêcheurs vezo, cette baie fut longtemps un repaire de pirates, un refuge de naufragés et le cadre de projets chimériques de colonisation.

Madagascar doit aux lémuriens un de ses premiers noms européens : la Lémurie, le pays des spectres. Au sud-est de la Grande Île, le pays des Antanosy (les hommes de l'eau) est la terre d'élection de deux espèces en particulier, le maki et le sifaka. C'est là qu'au dix-septième siècle les Français choisirent de s'installer.